منتديات عين مليلة
اخي الزائر / أختي الزائرة...
السلام عليكم ورحمة الله وبركاته أما بعد
ادارة منتديات عين مليلة ترحب بكم وتتمنى لكم تصفحا ممتعا
وان اردتم التسجيل ماعليكم الا الظغط على زر التسجيل وشكراااااااااااااااااااااااااا


زورونا حاليا منتدانا الجديد www.asam.forumotion.comنرجو ان تكونوا في تمام الصحة و العافية - سجلوا افيدوا و استفيدوا
 
الرئيسيةالبوابةمكتبة الصوربحـثالتسجيلدخول


شاطر | 
 

 États-Unis

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
scout usa
عضو(ة) جديد (ة)
عضو(ة) جديد (ة)
avatar

المزاج :
عدد المساهمات : 4
تاريخ التسجيل : 27/10/2009
الأوسمة الشرفية :
العمر : 23

مُساهمةموضوع: États-Unis   الثلاثاء أكتوبر 27, 2009 6:19 pm

Les États-Unis, ou États-Unis d'Amérique en forme longue[4], sont une république constitutionnelle fédérale à régime présidentiel d'Amérique du Nord. Le nom d'« Amérique » est parfois employé dans le langage courant, mais aussi dans des discours officiels, comme une abréviation pour désigner les seuls États-Unis d'Amérique.

Les États-Unis sont une union de 50 États, 48 d'entre eux étant adjacents les uns aux autres et situés entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique, d'est en ouest, puis bordés au nord par le Canada et au sud par le Mexique. Les deux derniers États sont l'Alaska, situé à l'ouest du Canada, et Hawaii, un État insulaire situé au milieu de l'océan Pacifique. De plus, le pays est composé de quatorze territoires insulaires disséminés dans la mer des Caraïbes et le Pacifique. La capitale fédérale, Washington, est dans le District de Columbia, un district fédéral hors des 50 États.

Les États-Unis comptent en 2008 plus de 305 millions d'habitants et constituent le troisième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine et l'Inde. La superficie des États-Unis est de 9 629 048 kilomètres carrés, ce qui en fait le quatrième pays le plus vaste du monde derrière la Russie, le Canada et la Chine[5]. L'immigration est très abondante et la population compte parmi les plus diversifiées au monde sur les plans ethnique et culturel. L'économie nationale est la plus importante au monde avec le PIB le plus élevé de la planète.

Alors que la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique fut proclamée le 4 juillet 1776 par les treize colonies britanniques en Amérique du Nord, les États-Unis ont obtenu leur indépendance du Royaume-Uni en 1783 suite à la guerre d'indépendance américaine, puis ont adopté la Constitution des États-Unis d'Amérique en 1787 lors de la Convention de Philadelphie. La Déclaration des droits (United States Bill of Rights) est quant à elle ratifiée par le premier Congrès des États-Unis en 1791.

Le développement du territoire s'est effectué principalement au XIXe siècle avec la conquête de l'Ouest et les guerres indiennes, mais aussi grâce à des ententes bilatérales effectuées avec d'autres nations européennes et nord-américaines.

En 1865, la guerre de Sécession se termine à l'avantage des États du Nord, protectionnistes et égalitaristes face à ceux du Sud, libre-échangistes et esclavagistes. La guerre hispano-américaine de 1898 et la Première Guerre mondiale ont par la suite confirmé la puissance militaire du pays. Depuis la Seconde Guerre mondiale, l'hégémonie des États-Unis est celle d'une superpuissance, notamment lors de la guerre froide.

Les États-Unis sont membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC), de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), de l'Organisation des États américains (OEA), de l'ANZUS, de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), du G8, et membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies.
Article détaillé : Politique des États-Unis.http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8b/White_house_south.jpg/180px-White_house_south.jpg" border="0" alt="" />http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/91/United_states_supreme_court_building.png/180px-United_states_supreme_court_building.pngLes États-Unis sont une république fédérale présidentielle bicamériste. La forme du gouvernement est celle de la démocratie représentative : le droit de vote est accordé aux citoyens américains de plus de 18 ans ; il n'est pas obligatoire.

Les citoyens américains sont gouvernés à trois échelons : le niveau fédéral depuis la capitale Washington D.C., le niveau des États fédérés et le niveau local (comtés, municipalités). La monnaie, la politique étrangère, l'armée et le commerce extérieur relèvent de l'État fédéral. Le pays est constitué de cinquante États fédérés qui disposent d'une pleine souveraineté dans de nombreux domaines : justice, éducation, transport, etc. Chacun des 50 États a son drapeau, son gouverneur, son congrès et son gouvernement. La législation diffère d'une circonscription à l'autre.

La constitution américaine est la plus ancienne constitution moderne encore en vigueur (1787). Complétée par la Déclaration des Droits et de nombreux amendements, elle garantit des droits individuels aux citoyens américains. Pour être adopté, un amendement doit recueillir l'approbation des 3/4 des États fédérés.

Les trois pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) sont séparés :

* Le pouvoir exécutif est assuré par le président et le vice-président. Ils sont élus ensemble pour quatre ans, au suffrage universel indirect. Chaque État est représenté par son collège de grands électeurs dont le nombre est approximativement proportionnel au nombre d'habitants de l'État en question. Depuis 1951, le président ne peut exercer que deux mandats. Le Président est le commandant en chef, mais ne peut déclarer la guerre. Il réside à la Maison Blanche et possède un droit de veto sur les projets de loi. Il nomme les membres de son cabinet et dirige l'Administration américaine. Barack H. Obama a été élu président des États-Unis en novembre 2008 (son mandat a commencé le 20 janvier 2009).
* Le pouvoir législatif revient à un Congrès composé de deux chambres, le Sénat et la Chambre des Représentants, qui siègent au Capitole. La chambre des représentants compte 435 membres, élus dans le cadre de districts (congressional district) pour un mandat de deux ans. Le nombre de députés dépend du poids démographique des États : les moins peuplés envoient un représentant au Congrès, alors que la Californie en dispose de 53. Chaque État élit deux sénateurs pour six ans, quelle que soit sa population. Le Sénat est renouvelé par tiers tous les deux ans
* La Cour suprême est la plus haute instance du système judiciaire fédéral. Composée de neuf juges à vie choisis par le président avec l'accord du Sénat, elle interprète les lois et vérifie leur constitutionnalité.

La vie politique est dominée par deux partis : le Parti républicain et le Parti démocrate. Le Parti républicain, fondé en 1854, est considéré comme conservateur ou de droite, son symbole est l'éléphant et sa couleur le rouge. Le Parti démocrate est qualifié de liberal en anglais et classé au centre ou centre-gauche, son animal est l'âne et sa couleur le bleu. Parmi les partis de moindre importance figurent le Parti vert et le Parti communiste. Les États du Nord-Est, des Grands Lacs et de la côte ouest sont réputés plus progressistes que ceux du Sud et des Montagnes Rocheuses.
Articles connexes : Présidents des États-Unis, Vice-président des États-Unis, Constitution des États-Unis, Liste des gouverneurs des États des États-Unis et États-Unis, élection présidentielle.[img]Les États-Unis d'Amérique sont composés de 50 États et un district fédéral, le District de Columbia. Les quarante-huit États attenants — tous les États sauf l'Alaska et Hawaii — sont aussi appelés États-Unis contigus ou « lower 48 » et occupent la majeure partie du centre de l'Amérique du Nord. L'Alaska est séparé des États-Unis contigus par le Canada; ensemble, ils forment les États-Unis continentaux. Hawaï, le cinquantième État, est situé dans le Pacifique.

La carte ci-contre montre les 50 États, les territoires et met en valeur les régions de recensement des États-Unis. Le District de Columbia n'apparaît pas.

En plus des territoires mentionnés sur la carte, les États-Unis comprennent aussi plusieurs autres territoires. L'atoll de Palmyra est un territoire non incorporé ; mais il est inhabité. Les îles mineures éloignées des États-Unis sont des îles inhabitées et des atolls du Pacifique et de la mer des Caraïbes. De plus, depuis 1898, l'US Navy a établi une importante base navale dans la baie de Guantánamo à Cuba.
Géographie
Articles détaillés : Géographie des États-Unis d'Amérique et Climats des États-Unis d'Amérique.
Relief

Précipitations moyennes annuelles

Principales agglomérations

Densités
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Caractéristiques générales
Le mont McKinley, point culminant des États-Unis (Alaska)
Vue du Grand Canyon

Les États-Unis sont le quatrième pays le plus vaste (9 631 417 km²) derrière la Russie, le Canada et la Chine[15]. Avec 7 % des terres émergées de la planète, la taille du territoire américain est comparable à celle du continent européen et représente 17 fois celle de la France métropolitaine. Les États de l'Alaska et du Texas sont plus grands que la France. Situés en Amérique du Nord, les 48 États d'un seul tenant (appelés parfois « Mainland » ou « États-Unis continentaux »), dont la forme évoque un pentagone s'étirent sur quatre fuseaux horaires. 4 500 km séparent la côte atlantique à l'est et la côte pacifique à l'ouest[16]. Il faut parcourir 2 500 km pour relier le Canada au Mexique. Les États-Unis possèdent 12 034 km de frontières terrestres[17], 8 893 km avec le Canada (dont 2 477 km avec l'Alaska), 3 141 km avec le Mexique et 28 km avec Cuba (base navale de Guantanamo). La longueur totale des côtes américaines est de 19 924 km.

L'ensemble Missouri-Mississippi parcourt plus de 6 000 km dans le Mainland, l'équivalent du cours de l'Amazone en Amérique du Sud. Les deux derniers États fédérés sont Hawaii, un archipel volcanique de l'océan Pacifique Nord, et l'Alaska, à l'ouest du Canada. Au nord-est des Caraïbes, l'île de Porto Rico est un État libre associé : il s'agit également du plus grand et du plus peuplé des territoires américains.

Le point culminant du pays, le mont McKinley (6 194 mètres), se trouve en Alaska. Hors Alaska, le principal sommet est le mont Whitney en Californie. L'altitude la plus basse est celle de Badwater dans la Vallée de la Mort en Californie (- 86 mètres).

Principaux sommets des États-Unis[18] :
Sommet ↓ État ↓ Chaîne
ou massif ↓ Altitude
en mètres ↓
McKinley (mont) Alaska Chaîne d'Alaska 6 194
Whitney (mont) Californie Sierra Nevada 4 421
Elbert (mont) Colorado Montagnes Rocheuses 4 401
Rainier (mont) Washington Chaîne des Cascades 4 392
Saint Elias (mont) Alaska 5 489
Grands ensembles naturels
Climat continental (Illinois)
Climat océanique (Oregon)
Climat méditerranéen (Californie)
Climat désertique (Arizona)
Climat subtropical humide (Louisiane)
Climat tropical (Floride)

L'immensité du territoire, la grande variété des reliefs et des climats produisent des paysages très divers selon les régions. Les grands ensembles naturels du pays suivent grossièrement une organisation méridienne : à l'est, une plaine de plus en plus large en allant vers la Floride, borde l'océan Atlantique. La partie nord (Nouvelle-Angleterre) est soumise aux masses d'air polaires en hiver. Le sud subit les influences tropicales. Vers l'intérieur se succèdent les collines du piémont puis les montagnes Appalaches, qui culminent à 2 300 mètres d'altitude et sont couvertes de forêts.

Les plaines et plateaux du Centre sont drainés par l'ensemble fluvial du Mississippi et du Missouri. Au nord, les Grands Lacs (Amérique du Nord) représentent une importante voie de navigation reliée au fleuve Saint-Laurent. Les régions du sud (du Texas, à la Floride, en passant par la Louisiane) subissent le passage des cyclones à la fin de l'été, leur climat est subtropical humide sauf le sud de la Floride (région de Miami) déjà tropical. À l'est des montagnes Rocheuses s'étirent les Grandes Plaines fertiles puis les Hautes Plaines semi-arides, du Mexique au Canada. C'est là que se trouve la Tornado Alley.

L'Ouest américain est dominé par les montagnes Rocheuses, les Cascades et la Sierra Nevada qui encadrent des vallées (Vallée centrale de Californie), plateaux (plateau du Colorado, plateau de la Columbia) et des bassins d'altitude (Grand Bassin). Les montagnes Rocheuses culminent à environ 4 300 mètres dans le Colorado : le climat est montagnard et la végétation est étagée. Au nord se trouve le supervolcan du Yellowstone. Les bassins intérieurs sont marqués par l'aridité (Désert des Mojaves, Vallée de la mort). La côte Pacifique est dominée par des chaînes de montagnes couvertes de forêts. La région est soumise au risque volcanique (mont Saint Helens, mont Rainier) et sismique (faille de San Andreas). Le littoral des États de Washington et de l'Oregon sont en climat océanique très humide, celui de la Californie connaît un climat de type méditerranéen.

L'Alaska est un État où dominent les montagnes et les volcans actifs (archipel Alexandre, îles aléoutiennes) : le littoral subit les influences océaniques alors que l'extrême nord est en climat polaire. Enfin, l'archipel d'Hawaii est constitué d'une série de points chauds et connaît un climat tropical.

La plupart des volcans en activité se situent à l'ouest, en Alaska et sur l'archipel d'Hawaii :

* Mont Rainier (4 392 m), Washington
* Mont Shasta (4 322 m), Californie
* Mauna Loa (4 171 m), Hawaii
* Mont Adams (3 743 m), Washington



* Mont Hood (3 429 m), Oregon
* Glacier Peak (3 213 m), Washington
* Mont Redoubt (3 108 m), Alaska
* Mont Saint Helens (2 549 m), Washington

Hydrographie

* Missouri-Mississippi : 6 270 km

Principaux cours d'eau des États-Unis :
Nom ↓ Longueur
en km ↓ Bassin hydrographique
en km² ↓
Missouri 4 370 1 376 180
Mississippi 3 778 2 981 076
Yukon 3 185 847 600
Río Grande 3 060 607 965
Arkansas 2 348 505 000
Colorado 2 317 629 100
Ohio 2 102 490 601
Columbia 2 044 668 217
Snake River 1 670 279 719
Kuskokwim 1 165 120 000
Tennessee 1 049 105 870
Image satellite du delta du Mississippi
Image satellite des Grands Lacs

Les Grands Lacs représentent ensemble une superficie d'environ 250 000 km², soit la moitié de la superficie de la France métropolitaine.

* Liste des Grands Lacs, classés du plus grand au plus petit :
o Lac Supérieur
o Lac Huron
o Lac Michigan
o Lac Érié
o Lac Ontario

* Les autres lacs importants sont :

* Lac Pontchartrain
* Grand Lac Salé
* Lac Champlain
* Lac Mead



* Lac Powell
* Lac Utah
* Lac Tahoe

Géographie humaine
Répartition de la population

Les 300 millions d’Américains sont répartis très inégalement sur le territoire (moyenne des densités : 31 habitants par km²). La moitié de la population est concentrée à l’Est du 100e méridien avec la Mégalopolis, les rives des Grands Lacs, les Appalaches et le littoral atlantique. Au-delà du 100e méridien, les densités faiblissent pour des raisons historiques (le peuplement s’est fait d’Est en Ouest) et naturelles (aridité). La façade pacifique est plus dense avec l’axe californien (San Francisco / Los Angeles ) et le Puget Sound (Seattle / Portland).

Les Américains se concentrent sur les littoraux, y compris ceux des Grands Lacs. À l'ouest du 100e méridien jusqu'au littoral du Pacifique et en Alaska, les densités sont globalement faibles, sauf en quelques villes isolées et en Californie. Cette dernière est l'État le plus peuplé des États-Unis et continue d'attirer les flux migratoires internes et externes.
Villes et population urbaine
Article détaillé : Villes aux États-Unis d'Amérique.
New York City
Los Angeles

Plus des trois quarts de la population est urbaine. La mégalopole du BosWash s'étend au nord-est du pays.

Liste des villes principales :
Rang Ville Population dans
les limites
de la commune Densité
par km² Aire
métropolitaine Région
millions rang
1 New York City, New York 8 214 426 10 194,2 25,0 1 Nord-Est
2 Los Angeles, Californie 3 849 378 3 041,2 18,5 2 Ouest
3 Chicago, Illinois 2 853 114 4 922,9 11,4 3 Midwest
4 Houston, Texas 2 144 491 1 301,8 5,6 12 Sud
5 Phoenix, Arizona 1 512 986 1 074,1 4,0 14 Ouest
6 Philadelphie, Pennsylvanie 1 448 394 4 337,3 6,3 7 Nord-Est
7 San Antonio, Texas 1 296 682 1 084,4 1,9 33 Sud
8 San Diego, Californie 1 256 951 1 456,3 2,9 17 Ouest
9 Dallas, Texas 1 232 940 1 339,7 6,3 8 Sud
10 San José, Californie 953 679 2 003,1 1,7[19] 30[19] Ouest
Répartition des activités

Les régions les plus dynamiques et les plus attractives sont situées dans la Sun Belt. La reconversion du Nord-Est du pays lui permet de tenir un rôle important.

Voir aussi : Villes des États-Unis ~ Parcs nationaux aux États-Unis ~ Liste des jardins botaniques des États-Unis d'Amérique ~ Politique environnementale des États-Unis d'Amérique ~ Transport aux États-Unis
Relations étrangères et militaires
Articles détaillés : Politique étrangère des États-Unis d'Amérique et Forces armées des États-Unis.
George W. Bush et Gordon Brown à Camp David

Les États-Unis exercent une influence économique, politique et militaire sur le monde entier. Ils sont un membre permanent du conseil de sécurité des Nations unies et la ville de New York accueille le siège des Nations unies. Quasiment tous les pays ont une ambassade à Washington, D.C. et plusieurs consuls à travers le pays. De même, presque tous les pays accueillent une mission diplomatique américaine. En revanche, Cuba, l'Iran, la Corée du Nord, le Bhoutan, le Soudan, et la République de Chine (Taïwan) n'ont pas de relations diplomatiques formelles avec les États-Unis.

Les États-Unis bénéficient d'une relation spéciale avec le Royaume-Uni et des liens étroits avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande (dans le cadre de l'ANZUS), la Corée du Sud, le Japon, Israël, et les membres de l'OTAN. Ils travaillent également en étroite collaboration avec leurs voisins par l'intermédiaire de l'organisation des États américains et d'accords de libre-échange, telles que la coopération trilatérale accord de libre-échange nord-américain avec le Canada et le Mexique. En 2005, les États-Unis ont dépensé 27 milliards $ en aide publique au développement, la plupart à travers le monde. Toutefois, comme part du revenu national brut (RNB), la contribution américaine représente 0,22 % et au vingtième rang de vingt-deux pays donateurs. Les sources non gouvernementales telles que des fondations privées, des sociétés, et de l'éducation et les institutions religieuses donnent pour un total de 96 milliards de dollars. Le total combiné est de 123 milliards de dollars, soit le plus important dans le monde et le septième en pourcentage du RNB.[20]
Le porte-avions USS Ronald Reagan

Le président détient le titre de commandant en chef de la nation, des forces armées et nomme ses dirigeants, le secrétaire à la Défense et ceux du comité des chefs d’États-majors interarmes. Le département de la Défense des États-Unis administre les forces armées, y compris l'armée, la marine, le Marine Corps, et la force aérienne . La Garde côtière est dirigée par le département de la Sécurité intérieure en temps de paix et par le Département de la Marine en temps de guerre. En 2005, les forces armées avaient 1,38 million de personnels en service actif,[21] en plus d'une plusieurs centaines de milliers dans la réserve et la Garde nationale, pour un total de 2,3 millions de soldats. Le ministère de la Défense emploie également environ 700 000 civils, sans compter ceux des entrepreneurs. Le service militaire est volontaire, bien que la conscription peut se produire en temps de guerre par le biais du système de service sélectif. Les forces américaines peuvent être déployées rapidement par l'armée de l'air grâce à sa grande flotte d'avions de transport et de ravitaillement aériens, l'United States Navy composée de onze porte-avions, et les Marine Expeditionary Unit en mer sur tous les océans du globe. Hors des États-Unis, les forces armées sont déployées sur 770 bases et installations, sur tous les continents à l'exception de l'Antarctique.[22][23]

Le total des dépenses militaires des États-Unis en 2006, plus de 528 milliards de dollars, comptait pour 46 % des dépenses militaires officielles mondiales et était supérieur à la somme des quatorze autres budgets militaires les plus importants combinées. (En termes de parité de pouvoir d'achat, cela correspond aux six prochains) Les dépenses par habitant étaient de 1756 $, soit environ dix fois plus que la moyenne mondiale.[24] À 4,06% du PIB, les dépenses militaires des États-Unis sont classées 27e sur 172 nations.[25] La proposition de base pour le budget militaire pour l'année 2009 est de 515,4 milliards de $ soit une augmentation de 7% sur 2008 et de près de 74% de plus qu'en 2001.[26] Le coût estimé de la guerre en Irak pour les États-Unis jusqu'en 2016 est de 2,267 billions de dollars américains.[27] En date du 17 octobre 2008, engagé dans deux opérations militaires majeures, les États-Unis ont subi pendant la guerre d'Irak des pertes de 4 185 militaires tués et plus de 30 000 blessés[28] et 615 tués durant la guerre d'Afghanistan depuis 2001 [29].
Économie
Articles détaillés : Économie des États-Unis et Liste d'entreprises américaines.
Économie des États-Unis
Indicateurs économiques
PIB 14 545
milliards de $[30] 2008
PNB/hab. (PPA) 45 850 $ 2007
Chômage 7,2 %[31] décembre 2008
Croissance du PNB 3,3 % [30] 2005-2006
Inflation
(IPC) 2,8 %[32] septembre 2006
septembre 2007
Dette publique 10 524
millards $[33] 27 octobre 2008
Pauvreté 12,4 %[34] 2007
Valeur de la monnaie
Taux de change (pour 1 €) 1,2565[35] 9 mars 2008
Taux de change (pour 1 £) 0,9114[35] 9 mars 2008
Taux de change (pour 1 ¥) 124,4000[35] 9 mars 2008

Les États-Unis possèdent une économie mixte dans laquelle le secteur public en 2007 représente 12,4 % du PNB[36]. Ils sont depuis la moitié du XXe siècle la première puissance économique mondiale. Selon le Fonds Monétaire International, les États-Unis produisent plus de 14 500 milliards de dollars, soit plus de 19 % de toutes les richesses de la planète[30]. En 2006, le PNB américain était légèrement inférieur à celui de l’Union européenne à parité de pouvoir d'achat[37]. Le pays se place à la huitième place mondiale pour le PNB par habitant et à la quatrième place à parité de pouvoir d’achat[30]. Le taux de chômage est relativement faible, entre habituellement 3 et 5 % de la population active. Cependant la crise économique de 2008 a entraîné une remontée du chômage si bien que ce taux atteint 6,5% en novembre 2008 (d'après l'OIT)[38]. Le PNB américain a augmenté de 32% entre 2000 et 2008 tandis le budget de l'États fédéral est passé durant la même période de 1 798 milliards à 2 931 milliards de dollars soit une augmentation de presque 40% [39]

Les secteurs les plus dynamiques sont la chimie, l'informatique, l'aérospatiale, la santé, les biotechnologies et les industries de l'armement, même si l'avance s'est réduite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le principal point fort de cette économie post-industrielle reste le secteur tertiaire (grande distribution, services financiers et bancaires, assurances, production cinématographique, tourisme …), qui contribue pour 75 % du PNB.

Les États-Unis sont les plus grands importateurs de biens et les deuxièmes exportateurs derrière l’Allemagne. Le Canada, la Chine, le Mexique, le Japon et l’Allemagne sont les principaux partenaires commerciaux[40]. La balance commerciale américaine est déficitaire, en particulier avec la Chine. Le matériel électrique constitue la principale exportation ; le pays importe de nombreux véhicules automobiles[41]. Les bourses de New York sont les premières du monde.
Wall Street à New York, lieu symbolique de l'économie américaine

La dette publique américaine est la plus élevée du monde : en 2005, elle représentait 23 % du volume mondial[42]. Les États-Unis se classent 13e sur 120 pays pour la dette rapportée au PNB[43].

Plusieurs atouts expliquent la puissance de l'économie américaine : le territoire américain est immense, bien doté en ressources minières (deuxième producteur mondial de charbon, pétrole, gaz naturel, or, cuivre…) et agricoles. Il est situé entre les deux grands océans de la planète, l'océan Atlantique et l'océan Pacifique. Il est également bien maîtrisé par un réseau de transport varié (Grands Lacs, voies ferrées, ports, aéroports) et dense. La population est cosmopolite et mobile. Le niveau moyen de vie est fort, même si les inégalités sociales sont importantes. Le dollar et la langue anglaise ont un rayonnement international. L'État fédéral investit une part relativement importante du PIB dans la recherche et n'hésite pas à se montrer protectionniste. Les multinationales américaines sont présentes sur tous les continents et participent à la puissance économique du pays. Les États-Unis sont au cœur de l'ALENA, une organisation régionale qui favorise la libre circulation des marchandises et des capitaux.

En 2005, la population active est de 155 millions de salariés, dont 80 % travaillent à plein temps[44]. 79 % de la population active américaine travaille dans les services[45]. Avec environ 15,5 millions de personnes, la santé et la protection sociale sont les secteurs qui occupent le plus d'emplois[46]. Le taux de syndicalisation est de 12 %, contre 30 % en Europe occidentale[47]. La mobilité du travail est importante et les congés payés sont plus courts que dans les autres pays industrialisés. Les États-Unis maintiennent l'une des productivités du travail les plus élevées du monde.
1 dollar

Quelques chiffres récents :

* PIB par habitant en PPA en 2004 : 39 498 $[48]
* Investissement (FBCF, 2004) : 19,6 % du PIB[48]
* Recherche et développement (en % du PIB, en 2003) : 2,6 %[48]
* Taux d'inflation (2005) : 3,4 %[48]
* Répartition de la population active (en % en 2004)[48]
o Secteur primaire : 1,7 %
o Secteur secondaire : 20,8 %
o Secteur tertiaire : 77,4 %
* L'économie américaine a créé 2 millions d'emplois nouveaux en 2005
* Déficit commercial cumulé en mai 2007 : 296 milliards de $[49]
* Voir aussi : Accord de libre-échange nord-américain
* Consultez les paragraphes sur l'économie des États et des grandes villes.

Société
Caractéristiques générales
Article détaillé : Société américaine.
Société américaine
Revenu moyen
(en $ constant et par foyer) 46 326[50] 2005
IDH 0,951[51] 2008
Coefficient de Gini 46,9 2005
Pauvreté 12,6 %
à 13,3 %[50] 2005

Les États-Unis sont un pays riche et développé, avec de fortes inégalités sociales. L'IDH est de 0,951 en 2005 et classe le pays au 12e rang des États les plus développés de la planète. Selon le bureau du recensement américain, le revenu brut moyen était de 46 326 $ en 2005[50]. Il est le plus élevé du pays dans le New Jersey (60 246 $) et le plus bas dans le Mississippi (34 396 $)[52]. À parité de pouvoir d'achat, ces niveaux de revenus sont comparables à ceux des autres pays développés. En 2006, 10 % des ménages les plus riches concentrait près de 50 % du revenu[53]. Le pourcent le plus riche en recevait 23 %[54]. Cette dernière catégorie a bénéficié entre 2002 et 2006 des trois quarts de la progression des revenus. La part des Américains vivant sous le seuil de pauvreté a légèrement augmenté pendant les deux mandats de George W. Bush.
Protection sociale
Article détaillé : Protection sociale aux États-Unis d'Amérique.

La protection sociale aux États-Unis couvre 90 % de la population américaine[55]. Depuis le New Deal et la création de l'État-providence (Welfare State), le gouvernement met en œuvre plusieurs programmes afin d’aider les personnes en difficulté : Medicare, Medicaid, Aid to Families with Dependent Children (AFDC) puis Temporary Assistance for Needy Families (TANF) pour les mères au foyer, Early Childhood Intervention et SCHIP pour les enfants en difficulté, SSI pour les personnes âgées, les aveugles et les handicapés[56], Low Income Home Energy Assistance Program (LIHEAP) pour les plus pauvres[57], Old-Age, Survivors, Disability and Health Insurance (OASDHI) pour les chômeurs et les veuves, etc.

En 2000, 180 millions d’Américains[58] bénéficiaient de la sécurité sociale. Le système de répartition des aides sociales est pluraliste et décentralisé : l’État fédéral donne une enveloppe fixe aux 50 États fédérés. La protection sociale dépend de la situation de l'individu : l'assurance maladie n'est pas obligatoire. L’organisation fédérale des États-Unis entraîne des inégalités géographiques quant aux dépenses et aux redistributions sociales. La philosophie dominante est que la meilleure assurance sociale reste le plein emploi : les divers gouvernements qui se succèdent cherchent avant tout à maintenir la croissance économique et à faire baisser le chômage. Contrairement aux idées reçues, le sort des pauvres ne laisse pas indifférent aux États-Unis[59]. La pauvreté est largement prise en charge par les Américains dans le cadre des associations caritatives (plus de 650 000 dans tout le pays), des organisations religieuses et des institutions philanthropiques ; les États-Unis sont le premier pays du monde pour le bénévolat[60] : 93 millions d'Américains[60] le pratiquent à différents degrés. Il implique surtout les retraités et les femmes. Le bénévolat américain est particulièrement développé dans le domaine des arts et contribue au fonctionnement de nombreuses institutions culturelles.

En 2005, le système des retraites procurait plus de la moitié de leurs revenus aux deux tiers des retraités des États-Unis[61]. Le système des retraites américain est complexe : la Social security est une retraite fédérale calculée en fonction du nombre d’années travaillées, des cotisations versées et de l’inflation. À la fin des années 1990, le gouvernement fédéral dépensait 289 milliards de dollars pour le système des retraites obligatoires[62]. Les Pensions sont payées par les grandes entreprises et les administrations publiques. Enfin, la retraite par capitalisation consiste en des plans d’épargne-retraite et des fonds de pension. Les retraités les plus pauvres reçoivent des aides fédérales complémentaires (OASDHI) et pour les soins (Medicare).
Démographie
Articles détaillés : Démographie des États-Unis, Liste des lieux les plus riches aux États-Unis et Société américaine.
Démographie américaine
Population
(millions d'hab.) 303,8 2008
Densité
(hab./km²) 33,2 2008
Croissance
démographique (%) 6,4[63] 2000-2006
Espérance de vie
(années) Hommes : 75,6
Femmes : 80,8
Population : 78,1 2007
Population de
65 ans et + 12,4 %[63] 2005
Indice de fécondité 2,04[48] 2004
Taux de natalité
(pour 1000) 14,2 2008
Taux de mortalité
(pour 1000) 8,34 2008
Taux de mortalité
infantile(pour 1000) 6,63 2004
Taux de migration
(pour 1000) 3,41 2004
Âge médian
(années) 36.7 2008
Blancs (%) 80,2[63] 2005
Noirs (%) 12,8[63] 2005
Asiatiques (%) 4,3[63] 2005
Hispaniques (%) 14,4[63] 2005

Avec plus de 300 millions d'habitants depuis 2006, la population des États-Unis représente environ 4,5 % de la population mondiale. La croissance démographique annuelle est de 0,89 %[45]. Son indice de fécondité est de 2,05 enfants par femme[45]. Le nombre d'immigrés clandestins est estimé à 12 millions de personnes, soit 4 % de la population totale[64]. En 2006, 1,27 million d'immigrés ont reçu une carte de résidence légale. Le Mexique est leur premier pays d'origine depuis deux décennies suivent, depuis 1998, la Chine, l'Inde et les Philippines[65].

En 2007, les cinq États les plus peuplés étaient la Californie (36 553 215 millions d'habitants), le Texas (23 904 380 millions), l’État de New York (19 297 729 millions), la Floride (18 251 243 millions) et l’Illinois (12 852 548 millions). Sept États avaient une population inférieure à 1 million d’habitants : par ordre décroissant, le Montana, le Delaware, le Dakota du Sud, l’Alaska, le Dakota du Nord, le Vermont, et le Wyoming, qui constitue l’État le moins peuplé avec 522 830 habitants. Au final, le recensement de 2000 montre que les dix États les plus peuplés abritent 54 % de la population, tandis que 3 % de la population réside dans les dix États les moins peuplés. En 2000, le Sud (100,2 millions d’habitants, soit 36 % de la population) et l’Ouest (63,2 millions d’habitants, soit 22 % de la population) rassemblaient plus de la moitié de la population totale. Ils sont aujourd’hui plus peuplés que le Nord-Est (53,6 millions d’habitants, soit 19 % de la population), centre historique du peuplement et de la révolution industrielle. Depuis les années 1950, on observe un déplacement du centre de gravité du pays depuis le Nord-Est (qui abritait 26 % de la population en 1950) vers le Sud-Ouest. Ce sont en effet les États de l’Ouest et du Sud qui enregistrent la plus forte progression démographique. Ainsi, entre 1980 et 1990, 54,3 % de la croissance démographique nationale s’est faite au bénéfice des trois États de Californie, de Floride et du Texas. Cette tendance a perduré entre 1990 et 2000, le taux de croissance de l’Ouest ayant été de 19,7 % et celui du Sud de 17,3 % tandis qu’il s’établissait à 5,5 % dans le Nord-Est ; le Texas est désormais plus peuplé que l’État de New York. Entre 1990 et 2000, pour la première fois, tous les États américains ont vu leur population augmenter, au premier rang desquels le Nevada. Comme au cours de la décade précédente (+ 42 %), il a de nouveau enregistré le taux de croissance le plus important (+66 %). L’Arizona, le Colorado et l’Utah affichent des croissances atteignant plus de 30 %.

Structure par âge :

*
o 0-14 ans : 20,1 % en 2008 (hommes : 31 122 974 ; femmes : 29 713 748) ;
o 15-64 ans : 67,2 % en 2008 (hommes : 97 756 380 ; femmes : 98 183 309) ;
o + 65 ans : 12,7 % en 2008 (hommes : 15 078 204 ; femmes : 21 172 956)

La démographie des États-Unis d'Amérique diffère, sur certains points, de celle des autres pays industrialisés et développés :

* Ils sont le premier pays d'immigration du monde : en 1991, ils ont accueilli plus de 1,8 million d'immigrants et, en 2005, ils comptent officiellement 36 millions d'habitants nés à l'étranger, soit 12,4 % de la population.
* La natalité y est plus forte et dynamique que dans les autres pays riches.
* Ils sont au troisième rang des pays les plus peuplés, derrière la Chine et l'Inde.
* Un tiers environ des habitants se réclament aujourd'hui d'ancêtres appartenant à une minorité.
* Il existe une cinquantaine d'agglomérations de plus d'un million d'habitants.
* Onze ou douze millions de clandestins travailleraient aux États-Unis, provenant essentiellement d'Amérique latine.

Sciences et culture
Article détaillé : Culture américaine.
La crosse à Hudson, dans l'Ohio

On distingue deux types de culture aux États-Unis : la culture élitiste et la culture populaire. La première est peu connue, la seconde rayonne dans le monde entier grâce au cinéma, à la musique, à Internet.

La culture américaine a une base anglo-saxonne, qui s'explique par les origines historiques du pays. L'anglais est la langue la plus parlée. Cependant, les apports d'autres cultures contribuent à faire des États-Unis un creuset culturel :

* l'héritage indien se lit dans certains mots et toponymes.
* l'influence hispanique est forte en Californie, au Nouveau-Mexique et au Texas ainsi que dans plusieurs grandes villes ailleurs (New York, Miami en Floride, Hartford dans le Connecticut).
* l'influence française, mais surtout acadienne, est forte en Louisiane.
* les immigrants européens et juifs ont également marqué la culture du pays.

Articles détaillés : Inventions américaines, Universités aux États-Unis, Liste des universités des États-Unis d'Amérique, Bibliothèques aux États-Unis, Système éducatif des États-Unis, Cinéma américain et Société américaine.
Science et technologie
Le MIT est l'un des lieux de la recherche américaine

Depuis la fin du XIXe siècle, les États-Unis occupent les premiers rangs mondiaux pour la recherche scientifique et les innovations technologiques. En 1876, Alexander Graham Bell dépose un brevet pour l'invention du téléphone. Le laboratoire de Thomas Edison met au point le phonographe, la lampe à incandescence et l'une des premières caméras. Au début du XXe siècle, les entreprises de Ransom E. Olds et d'Henry Ford expérimentent de nouvelles façons de produire les véhicules automobiles. En 1903, les frères Wright procèdent à l'un des premiers vols en avion. L'arrivée au pouvoir des nazis au début des années 1930 contraint de nombreux scientifiques européens à émigrer aux États-Unis, tels qu'Albert Einstein et Enrico Fermi. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le projet Manhattan fait entrer le monde dans l'âge atomique. La course à l'espace pendant la Guerre froide a produit d'importantes avancées dans l'armement, de l'informatique et de l'aérospatiale. C'est aux États-Unis que sont nés l'ARPANET et l'internet. Aujourd'hui, la recherche scientifique et technologique reste en pointe notamment dans le domaine des OGM, grâce à d'importants investissements et des universités renommées. Une majorité des Américains aujourd'hui a un accès à internet, et 99% sont possesseurs d'un poste de télévision, qui est un loisir majeur chez les américains.
Littérature et philosophie
Articles détaillés : Littérature américaine et Théâtre aux États-Unis.
L'écrivain américain Edgar Allan Poe (1809-1849)

Au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, la littérature américaine reste influencée par les œuvres et les auteurs européens[réf. nécessaire]. Vers le milieu du XIXe siècle apparaît une littérature proprement américaine avec des auteurs tels que Nathaniel Hawthorne, Edgar Allan Poe ou Henry David Thoreau. Le romancier Mark Twain et le poète Walt Whitman sont les principales figures littéraires des États-Unis dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Emily Dickinson, qui n'était pas célèbre de son vivant, fut par la suite reconnue comme l'une des poètesses essentielles de l'Amérique.

Onze Américains ont reçu le prix Nobel de littérature au XXe siècle, Toni Morrison étant la dernière en 1993. Ernest Hemingway, lauréat de l'année 1954, et John Steinbeck, lauréat de l'année 1962, sont des écrivains majeurs du XXe siècle. Parmi les romans les plus importants, on peut citer : Les Aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain (1885), Gatsby le Magnifique de Francis Scott Fitzgerald (1925), Les Raisins de la colère de John Steinbeck (1939).

Le roman noir est un des genres littéraires les plus populaires.

Les transcendantalistes menés par Ralph Waldo Emerson et Henry David Thoreau sont à l'origine du premier mouvement philosophique américain au XIXe siècle. Après la guerre de Sécession, Charles Sanders Peirce puis William James et John Dewey développent le mouvement du pragmatisme. Au XXe siècle, Willard van Orman Quine et Richard Rorty sont les représentants de la philosophie analytique.
Arts plastiques et visuels
Article détaillé : Arts aux États-Unis.

Au milieu du XIXe siècle, l'Hudson River School est un mouvement artistique, fondé par un groupe de peintres influencés par le romantisme. Leurs tableaux représentent les paysages américains. L'exposition de l'Armory Show en 1913 à New York est considérée comme le point de départ de l'art moderne aux États-Unis. Georgia O'Keefe, Marsden Hartley et d'autres artistes expérimentent de nouveaux styles et mettent en œuvre une sensibilité unique. Après 1945, Jackson Pollock et Willem de Kooning font naître l'expressionnisme abstrait ; Andy Warhol et Roy Lichtenstein inventent le pop art. L'art de la photographie se développe de manière précoce aux États-Unis, dès le XIXe siècle, avec des photographes comme Alfred Stieglitz, Edward Steichen, Ansel Adams, et bien d'autres. Dans le domaine de la bande dessinée, le comic et le comic strip sont deux genres nés dans la presse américaine. Les super-héros comme Superman (1938), Batman (1939) ou Spider-Man (1962), sont devenus des icônes et des symboles de l'Amérique.
Architecturehttp://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/99/United_States_Administrative_Divisions_unnumbered.png/550px-United_States_Administrative_Divisions_unnumbered.png[/img]
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
islembenb
المدير العام للمنتدى
المدير العام للمنتدى
avatar

المزاج :
عدد المساهمات : 236
تاريخ التسجيل : 13/05/2009
الأوسمة الشرفية :
العمر : 23
الموقع الموقع : www.youtube.com

مُساهمةموضوع: رد: États-Unis   الثلاثاء أكتوبر 27, 2009 7:01 pm

nice work +5/5
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
https://www.youtube.com/showarabic0
islembenb
المدير العام للمنتدى
المدير العام للمنتدى
avatar

المزاج :
عدد المساهمات : 236
تاريخ التسجيل : 13/05/2009
الأوسمة الشرفية :
العمر : 23
الموقع الموقع : www.youtube.com

مُساهمةموضوع: رد: États-Unis   الثلاثاء أكتوبر 27, 2009 7:37 pm

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
https://www.youtube.com/showarabic0
 
États-Unis
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات عين مليلة :: مدن و عواصم-
انتقل الى: